Quelle est la différence entre jaloux et possessif ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La frontière entre jalousie et possessivité est mince. De ce fait, toutes deux sont souvent confondues. Pourtant, être jaloux et être possessif n’entraine pas le même comportement. Explication.

Quelle est la différence entre jaloux et possessif ?

Jalousie : un manque de confiance en soi

L’amour s’accompagne souvent d’une certaine dose de jalousie, plus ou moins forte.

La jalousie accompagne la crainte de perdre l’être aimé. Car le jaloux se sent menacé, il manque de confiance en soi.

La jalousie extériorise cette peur et reflète dans le même temps des sentiments forts envers une personne aimée. Elle est un témoignage d’admiration, de fierté.

La jalousie peut être flatteuse pour la personne qui en fait l’objet, car cela montre qu’on lui prête de grandes qualités, en termes de séduction, de beauté, d’intelligence, de charisme…

À condition toutefois que la jalousie reste contenue. Car elle peut devenir ingérable. On parle alors de jalousie maladive, pathologique ou obsessionnelle. Elle peut prendre un caractère chronique.

Cette forme de jalousie présente des similitudes avec la possessivité. Un tel degré de jalousie met le couple en danger. Et il le sera encore plus à cause de la possessivité.

L’exclusivité, une relation toxique

La possessivité amène un déséquilibre dans une relation. L’un des partenaires cherche à prendre l’ascendant sur l’autre, à influencer son comportement jusqu’à le contrôler. Il peut isoler son partenaire pour s’assurer d’être l’objet unique de son attention.

Le possessif va ainsi être omniprésent dans la vie de l’objet de son désir. Il va imposer ses choix, sans tenir compte des envies ou de l’avis de son partenaire.

Ce dernier est comme privé de liberté. Cette situation n’est pas viable à long terme, l’épanouissement personnel n’étant pas présent. À terme, il va chercher à s’affranchir de ce carcan imposé par le possessif, quitte à rompre la relation.

La possessivité est donc une nuisance pour le couple, elle mène à une relation toxique.

Pour pouvoir avoir des relations durables, il est préférable d’entamer un processus pour guérir sa possessivité maladive.

Possessivité et jalousie, quelles est la différence ?

Être possessif ou très jaloux démontre des émotions trop vives, difficiles à gérer.

Les émotions ont pu se bloquer dans l’inconscient lors d’événements du passé qui sont venus ébranler son estime de soi : une trahison, une rupture, une séparation…

Ces émotions sont prêtes à ressurgir à tout moment lorsque l’esprit qui reste sur le qui-vive en permanence interprète des signaux comme des dangers potentiels. Ce qui rend toute relation durable inenvisageable.

Cette situation peut être changée par la libération des blocages émotionnels.

Pour mieux gérer ses émotions, il est aussi important de trouver son équilibre en adoptant un mode de vie sain : alimentation équilibrée, sport, sommeil réparateur…

La jalousie et la possessivité ne sont pas tout à fait similaires, mais elles se rejoignent par des effets néfastes à une relation saine et durable. Il est possible d’apprendre à mieux gérer ses émotions pour s’en libérer et pouvoir s’épanouir pleinement.


Lisez aussi:

Qu’est-ce qu’un jaloux maladif ?