Jalousie maladive: comment faire une thérapie?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



La jalousie maladive est une émotion très puissante qui submerge tout sur son passage. Ses répercussions peuvent être graves sur sa relation avec autrui, mais surtout envers soi-même.

Car c’est bien de soi qu’il s’agit en premier lieu. Il est possible de s’engager dans une thérapie émotionnelle pour arrêter d’être jaloux maladif.

Jalousie maladive : comment faire pour arrêter ? Suivre une thérapie émotionnelle

La jalousie, un sentiment intime

La jalousie est un sentiment qui raisonne en soi-même, même si c’est une tierce personne qui en fait l’objet. Elle nait d’une expérience passée, dont lequel le jugement porté à soi-même s’est avéré être négatif, dégradant.

Être jaloux, c’est se dévaloriser par rapport à quelqu’un d’autre. C’est avoir peur de perdre quelque chose ou quelqu’un au profit de cette personne.

Il s’agit d’un sentiment de danger qui peut prendre un caractère obsessionnel et qui mène à des comportements de suspicions, d’agressivité, voire de violence.

Le caractère maladif obsessionnel de la jalousie la rend particulièrement redoutable. Les pensées sont obnubilées par la jalousie, l’esprit ne se repose pas, les crises de jalousie sont très fréquentes et très intenses, et l’entourage finit par se lasser.

Pour ne pas risquer de tout perdre, une thérapie émotionnelle peut être entamée.

Une thérapie émotionnelle pour arrêter la jalousie obsessionnelle

Prendre sur soi pour réussir à être moins jaloux n’est pas simple. Il s’agit d’une réaction à quelque chose perçu comme un risque. L’inconscient entre en ligne de compte.

La thérapie émotionnelle vise à comprendre ce qui détermine nos réactions. Notre passé, par notre éducation, par nos expériences, par notre vécu, détermine ce que nous sommes aujourd’hui et notre comportement, notre approche face à certaines situations.

Il s’agit de connaître ses rouages pour ensuite pouvoir mieux les contrôler, voire les corriger, et enfin s’affranchir de ce qui nous freine, à savoir la jalousie.

La thérapie émotionnelle va chercher à mener au lâcher prise, pour faire en sorte d’éviter les blocages émotionnels en acceptant ces dernières. Elle va solliciter l’inconscient, où sont générées les émotions et où elles peuvent être resté bloquées.

L’approche du thérapeute est bienveillante. Il est nécessaire d’être en confiance et prêt à explorer son inconscient, pour lever le voile sur des événements parfois difficiles qui y ont été relégués.

Le rôle de la respiration dans une thérapie affective

La thérapie émotionnelle peut recourir à différentes techniques pour libérer les émotions. Toutes ont en point commun un travail sur la respiration.

Car respirer en sollicitant son diaphragme donne accès à l’inconscient pour le nettoyer et en libérer les blocages émotionnels.

Contrôler sa respiration est aussi un moyen de détendre son organisme, aussi bien en terme physique que psychique. Elle est un moyen de faire baisser le stress et donc de prévenir une crise de jalousie ou de s’apaiser pendant ou après celle-ci.

Il devient plus facile de se calmer et d’entendre raison à ces excès, de prendre du recul.

En rendant plus réceptif à la thérapie émotionnelle, la respiration permet d’être moins jaloux.

Entamer une thérapie émotionnelle pour arrêter d’être jaloux s’avère être efficace, à la condition toutefois d’être prêt à guérir. Le processus demande de se remettre en question, de revivre un passé parfois difficile pour soulager son inconscient.

Mais un réel apaisement sera ressenti par son entourage et soi-même après s’être débarrassé de la jalousie obsessionnelle.


Lisez aussi:

Jalousie obsessionnelle: comment respirer pour s’en débarrasser?

Possessivité maladive en amitié : que faire ?